Mes textes·Textes courts

Mots éparpillés : octobre 2014


Cet article fait référence au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabres etFlorence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist.

A l’époque, je n’avais pas de blog et j’ai donc participé en hors concours (je ne m’étais pas inscrite) sur le forum d’Ecrire un roman. Je ne fais donc pas partie de l’ebook mais vous pouvez lire le texte sélectionné pour le forum sur le blog d’Ecrire un roman ou télécharger gratuitement l’ebook reprenant toutes les participations !

Le but est d’écrire un texte très court (entre 100 et 300 mots) inspiré par une photo.

Pour octobre 2014, c’était celle-ci:

Mots éparpillés: Octobre 2014

 

Mon texte

– Putain mais c’est pas vrai !

A mon cri, le chat couché devant la devanture sursaute et s’enfuit. Je descends de ma moto en soupirant.

Le magasin de sport est fermé ! Ouverture de seize à dix-huit heures du mardi au vendredi. C’est juste ridicule ces horaires. Mais dans un trou paumé, on n’a pas mieux. Et après, on reproche aux bouseux de trop picoler. Dur de faire autre chose en même temps.

Enfin, là, il est dix-sept heures et on est vendredi. Donc logiquement ça devrait être ouvert.

Il me faut absolument une nouvelle veste de survet’. Les miennes sont toutes pourries. Et ce soir, j’ai un super rencard. Quand une aussi belle nana se perd par ici, faut mettre toutes les chances de son côté.

Je me mets à tambouriner pour qu’on m’ouvre. Ça fait un boucan d’enfer. Au bout d’au moins dix minutes (je suis plutôt persévérant comme mec), une espèce de zombie arrive. Je rêve ! Il était en train de roupiller tranquille.

Heureusement, les fringues sont cool dans cette boutique. Je trouve la veste parfaite pour mon tête à tête romantique. Je sors le grand jeu ce soir : sandwichs dans le champ derrière la ferme, elle va craquer, c’est sûr. Le sourire aux lèvres, je vais à la caisse. Le vendeur m’adresse à peine deux mots, il a du mal à garder les yeux ouverts.

A peine sorti du magasin, le rideau de fer redescend. Je ne peux pas m’empêcher de laisser un petit cadeau au proprio. Sous le nom de la boutique « Sport for ever », j’ajoute « Sieste for ever ».

Publicités

2 réflexions au sujet de « Mots éparpillés : octobre 2014 »

Pour laisser un commentaire, c'est ici. Merci d'avance, chaque message m'aide à avancer.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s